Rechercher

L'entrepreneure vs le Coronavirus

Je ne suis pas sportive, non. Même que, je me qualifierais même de très sédentaire. Quoique la gestion de la maisonnée et de mon entreprise "Coco Latté" fait travailler mon cardio convenablement. Je qualifierais donc l'entrepreneuriat comme une discipline pour la comparer au monde du sport.


Au mois de Mars 2020, je suis montée pour la première fois sur un ring.


Dans le coin droit; moi-même, Raphaëlle Coté, maman de trois enfants, en couple depuis 18 ans, propriétaire d'une PME. Frêle mais tenace et fonceuse. Véritable passionnée.


Dans le coin gauche; la Covid-19; bien bâtie, bien musclée. Plusieurs combats à son actif. Nombreux sont ceux qui lui ont résisté. Par contre, quand elle s'attaque aux plus faibles, elle les met K.O sauvagement, tristement.


On pourrait faire cette description pour tous et chacun d'entre nous, car elle mène plusieurs combats à la fois. Elle se démène pour remporter sur la santé, l'économie et la société.


ROUND 1


La Covid-19 s'empresse de me délivrer un jab très sournois. La pandémie est déclarée et l'état d'urgence sanitaire est décrétée au Québec. Je tente de me défendre. Je me sens déjà hors combat, mais je tiens debout.


ROUND 2


Je suis frappée par un uppercut suivi d'un crochet; La fermeture des commerces non-essentielles. Un véritable assaut pour les entreprises. Je tenais à peine debout, donc c'est un certain soulagement pour moi de chuter. J'ai même perdu conscience à ce moment. L'entreprise n'est plus. Je vis un incroyable moment dans mon cocon familial. Je suis bien, je resterais là. En fait, j'ai pleinement conscience de ce qui se passe sur le ring mais je préfère rester au sol. J'aurais bien voulu développer ma stratégie de vengeance mais la motivation est à son plus bas. Je profite de l'essentiel.


ROUND 3 (en cours)


Je me relève, doucement...très doucement. Je pense à mon attaque, à la suite du combat. Coco Latté revit doucement...très doucement. Les partisans sont là, solidaires, heureux, encourageants. Je suis touchée. Je comprends que ce combat, on le vit en société. Je suis debout, et je maîtrise l'adversaire. Il s'affaiblit.


Le combat est long et je commence à ressentir de l’essoufflement. J'ai parfois envie de retourner dans le coin droit, repliée sur moi-même. J'ai parfois même envie de lâcher les gants...Mais jamais je ne ferais ça. Je suis trop bien entraînée pour lâcher prise. Je suis trop bien épaulée et je prends exemple sur tous les entrepreneurs combattants.


Tous ensemble, entraîneurs, partisans, combattants; On continue, on ne jette pas l'éponge! Par contre, on ne doit pas baisser notre garde, on doit se préparer à une éventuelle attaque. On craint tous un crochet bien planifié, tant redouté mais Ô combien sournois. Seule la fin de cette bataille nous dira si le combat se terminera après seulement quelques rounds.



Une chose est sure; C'est un combat mémorable auquel on pourra crier "victoire".


- Raphaëlle; fière propriétaire de Coco Latté à Rivière-du-Loup





0 vue

© 2018 par Coco Latté; café familial, éducatif et créatif